methode de patchwork Ă  l'anglaise EPP avec TULA PINK-W

MĂ©thode anglaise de patchwork avec Tula Pink

Dans cet article, nous allons explorer le processus crĂ©atif de Tula Pink pour la mĂ©thode anglaise de patchwork, ses mĂ©thodes de sĂ©lection des tissus et ses astuces pour rĂ©aliser des projets en mĂ©thode de couture Ă  l’anglaise (le fameux EPP = English Paper Piecing) impeccables.

Les passionnĂ©s de patchwork et de quilting sont toujours Ă  la recherche de nouvelles inspirations et techniques pour sublimer leurs ouvrages. Un nom qui se dĂ©marque dans le monde du patchwork est Tula Pink. Avec son design esthĂ©tique unique et son approche innovante du matelassage, Tula Pink a conquis le cƓur des quilteuses du monde entier. 

Ce que tu trouveras dans cet article :

Tula Pink : la reine du patchwork à l’anglaise

tula pink_astuces patchwork Ă  l'anglaise epp
Tula Pink crée de magnifiques collections de tissus pour la marque FreeSpirit. Image depuis son compte instagram @tulapink

Chaque nouvelle collection de tissus : le contraire de la précédente

L’un des aspects distinctifs du travail de Tula Pink est son engagement Ă  crĂ©er des collections de tissus qui sont Ă  l’opposĂ© des prĂ©cĂ©dentes. Cette approche dĂ©libĂ©rĂ©e garantit que chaque collection offre une perspective nouvelle et unique. En se mettant au dĂ©fi de crĂ©er quelque chose de diffĂ©rent Ă  chaque fois, Tula Pink rend ses crĂ©ations passionnantes et imprĂ©visibles.

Collection tissus Tula Pink

Coudre pour s'amuser et apprendre des autres

Pour Tula Pink, la couture n’est pas qu’un moyen pour arriver Ă  ses fins ; c’est une source de joie et d’expression de soi. Elle pense que la couture doit ĂȘtre amusante et encourage les quilteuses Ă  aborder leurs projets avec un esprit ludique, mais aussi pratique. Tula Pink reconnaĂźt l’importance d’apprendre des autres. En observant comment diffĂ©rentes personnes abordent les mĂȘmes techniques, les quilteuses peuvent acquĂ©rir des connaissances prĂ©cieuses et Ă©largir leurs horizons.

La philosophie du quilt selon Tula Pink

Mes actions dans la création rendront-elles mon quilt meilleur ?

Tula Pink a une vision trĂšs personnelle de la crĂ©ation de patchwork. Nous sommes toutes et tous trĂšs occupĂ©s dans la vie, et trouver du temps pour rĂ©aliser ses ouvrages n’est pas toujours facile. C’est pourquoi l’artiste recommande d’économiser ses gestes au maximum et qu’il ne sert Ă  rien de perdre son temps dans des actions superflues. Elle prendra du temps dans des opĂ©rations de coupe dĂ©licate et prĂ©cise uniquement si cela rend son quilt meilleur. Par exemple, pour la couture Ă  l’anglaise, elle ne repasse pas le tissu spĂ©cialement, car une fois la piĂšce bĂątie sur le gabarit cartonnĂ©, le tissu sera bien tendu. A moins que le tissu ait un pli trĂšs profond et trĂšs marquĂ©, l’opĂ©ration du repassage est superflue.

Partage autour des tissus et de son processus créatif

En tant que figure renommĂ©e de la communautĂ© du patchwork, Tula Pink organise souvent des vidĂ©os sur les rĂ©seaux sociaux pour partager l’histoire derriĂšre ses collections de tissus. Ces sessions offrent aux participants un aperçu de son processus crĂ©atif, de l’inspiration initiale Ă  la conception finale. En partageant son parcours, elle nous encourage, tout en simplicitĂ©, Ă  dĂ©velopper notre potentiel crĂ©atif, et je trouve cela trĂšs intĂ©ressant.

SĂ©lection d'un tissu pour l'assemblage de couture papier Ă  l’anglaise (EPP = English Paper Piecing)

English Paper Piecing (EPP) est un travail d’amour, et Tula Pink aborde chaque Ă©tape du processus avec soin et attention. Lorsqu’il s’agit de sĂ©lectionner des tissus pour cette technique, elle compare cela Ă  “manger un Ă©lĂ©phant”, un morceau Ă  la fois ! En effet, cela peut paraĂźtre dĂ©stabilisant comme technique, car c’est lent, et le processus de rĂ©alisation de ce genre d’ouvrage prend du temps.

Lorsqu’il s’agit de sĂ©lectionner les tissus, c’est toujours une Ă©tape dĂ©licate, car on peut difficilement connaĂźtre la quantitĂ© de tissus dont on aura besoin, surtout si on fait de la coupe sĂ©lective. C’est le type d’ouvrage qui va nous guider dans le choix du tissu, le motif central Ă©tant le point central. Elle conseille aux quilteuses de choisir les tissus au fur et Ă  mesure, permettant ainsi au patchwork d’Ă©voluer de maniĂšre organique.

Les 4 mĂ©thodes de coupe du tissu de Tula Pink pour la mĂ©thode Ă  l’anglaise 

Tula Pink utilise quatre mĂ©thodes de coupe diffĂ©rentes dans ses projets de couture Ă  l’anglaise, chacune offrant des rĂ©sultats distincts.

DĂ©coupe “optique” : pour un motif parfaitement centrĂ© grĂące au gabarit acrylique

Cette mĂ©thode permet une coupe complexe, elle garantit que le motif est parfaitement centrĂ©. Tula Pink suggĂšre d’utiliser un tapis de dĂ©coupe rotatif pour plus de commoditĂ© et de prĂ©cision. Les quilteurs peuvent tracer et dĂ©couper les modĂšles ou utiliser un cutter rotatif. Il est important de ne pas perdre de temps sur des Ă©tapes inutiles Ă  moins qu’elles ne contribuent Ă  amĂ©liorer l’ensemble du quilt. Donc vaut mieux, Ă  partir du gabarit acrylique, couper tout autour avec le cutter rotatif. La dĂ©coupe se fait sur l’endroit du tissu.

Découpe à effet kaléidoscope : pour sélectionner des motifs précis dans le tissu

Cette mĂ©thode consiste Ă  couper plusieurs piĂšces exactement de la mĂȘme maniĂšre pour crĂ©er un nouveau motif, kalĂ©idoscopique, une fois assemblĂ©es. Cela fonctionne mieux avec des tissus aux motifs symĂ©triques. Tula Pink recommande d’utiliser une tablette lumineuse pour voir Ă  travers le tissu. On va ensuite travailler sur l’envers du tissu. Donc, on a la tablette lumineuse, on pose le tissu Ă  l’envers, puis on pose le gabarit. Tout l’intĂ©rĂȘt de la tablette lumineuse, c’est qu’elle va apporter de la transparence sur le gabarit cartonnĂ©, on va donc pouvoir tracer des repĂšres des motifs du tissu sur le gabarit. Lorsque c’est fait, on peut tracer le contour du gabarit sur le tissu (toujours Ă  l’envers). Pour dĂ©couper la piĂšce de tissu, on coupe en laissant une marge de couture. Pas besoin de faire de la prĂ©cision, on peut couper plus ou moins grossiĂšrement Ă  un peu plus d’un quart d’inch.

Tula Pink_EPP methode de couture Ă  l'anglaise pour patchwork

Découpe pour des rayures parfaitement alignées

Le meilleur ami du quilteur quand il fait de la couture Ă  l’anglaise ! Effet “wow” garanti devant les copines patcheuses ! Tula aime impressionner par des assemblages prĂ©cis, astucieux, et qui ne demandent pas beaucoup d’efforts ! Elle reconnaĂźt que de nombreux quilteurs se sentent intimidĂ©s par les rayures. Elle rĂ©vĂšle cependant une technique pour aligner parfaitement les rayures. En alignant toujours le gabarit sur la mĂȘme ligne de couleur des rayures. Pas de traçage sur l’envers du tissu. Il suffit juste de prendre une seule dĂ©cision : sur quelle couleur de ligne je poserai toujours mon gabarit pour obtenir le mĂȘme effet visuel Ă  chaque fois ? Ensuite, Tula Pink coupe grossiĂšrement autour du gabarit. Lorsqu’on va bĂątir le tissu autour du gabarit, on va poser le gabarit sur la couleur de rayure qu’on a dĂ©cidĂ© juste avant. On va fixer ce cĂŽtĂ© avec de la colle textile, avant de bĂątir tout le reste du gabarit.

avoir des rayures réguliÚres en patchwork couture à l'anglaise_EPP
epp methode de patchwork Ă  l'anglaise_ les rayures

DĂ©coupe de tissu “à la chaĂźne”

Lorsque l’on doit couper plusieurs (de nombreuses) piĂšces identiques dans un tissu uni, ou faux uni, sans aucun enjeu de prĂ©cision, Tula Pink utilise une mĂ©thode “agressive”. C’est valable pour les gabarits en acrylique, qui prennent en compte la marge de couture de chaque piĂšce. Elle trace sur l’envers du tissu la forme du gabarit. Puis elle plie son tissu en accordĂ©on. Lorsque c’est fait, elle utilise de bons ciseaux et coupe Ă  travers les Ă©paisseurs sur le trait. Ce qui fait qu’en ayant tracĂ© une seule fois la forme sur le tissu, elle peut en obtenir 4, 5, voire plus. Sa devise, c’est vraiment de gagner du temps pour avancer ses projets; Donc si la piĂšce ne requiert pas de prĂ©cision, pas besoin de s’embarrasser !

coupe des tissus pour méthode de patchwork à l'anglaise

Méthode de bùti : la colle textile, ton meilleur allié

De la méthode traditionnelle à la méthode moderne

Pendant longtemps, Tula Pink a bĂąti ses piĂšces de couture Ă  l’anglaise, avec le fil et une aiguille. C’est la mĂ©thode traditionnelle. Depuis plusieurs annĂ©es maintenant, une autre technique est apparue, celle du bĂąti Ă  la colle textile.

BĂąti Ă  la colle : Tula Pink recommande d’utiliser une colle spĂ©ciale pour tissu temporaire, telle que Sewline, pour fixer Ă  la colle. C’est de la colle, sous forme de bĂątonnet en forme de stylo. On peut utiliser le tapis de dĂ©coupe rotatif, qui permet de laisser la piĂšce et le gabarit en place pour appliquer la colle.

J’ai dĂ©jĂ  rĂ©alisĂ© des ouvrages en couture Ă  l’anglaise en bĂątissant Ă  la colle textile. Je trouvais cela gĂ©nial, jusqu’à ce que j’essaie de passer mon aiguille dans les tissus. Ca colle tellement bien, que je suis obligĂ©e de coudre le carton avec. Et ça, ça m’agace, car ça ne peut pas faire du bon travail.

BĂąti Ă  la colle textile : les meilleures astuces de Tula Pink

Donc, LE truc de Tula, c’est de ne pas poser la colle tout au bord des cĂŽtĂ©s des gabarits. Il faut absolument laisser une marge de 2mm sans colle environ Ă  partir du bord. Et ça change tout ! Cela permet vraiment de passer l’aiguille sans attraper le carton. Tula Pink souligne l’importance de pousser le tissu vers le haut et vers l’extĂ©rieur plutĂŽt que de commencer par le haut et de descendre, sans insister sans forcer sur les rebords de tissu conter le gabarit.

Pour dĂ©marrer, on applique donc la colle Ă  2mm du bord du gabarit, et on applique Ă©galement de la colle sur des deux cĂŽtĂ©s sur le tissu. Puis depuis le bas du tapis, je fais glisser mes doigts vers le haut pour soulever le surplus de tissu et le plaquer contre le gabarit. Lorsque c’est fait, je tourne ma piĂšce (ou le tapis rotatif). Je pose la colle sur le tissu Ă  gauche du gabarit, sur le gabarit (Ă  2mm du bord) et sur le tissu Ă  droite du gabarit. Et je remonte depuis le bas, vers ma piĂšce, je soulĂšve dĂ©licatement le tissu en ayant fait glisser mon doigt et je plaque le tissu.

La raison pour laquelle on place la colle sur le tissu, c’est pour Ă©viter des angles de tissus mal plaquĂ©s, qui vont gĂȘner l’assemblage Ă  la couture.

epp patchwork methode Ă  l'anglaise_ bĂątir Ă  la colle textile

Le quilt n’est pas obligĂ© de survivre Ă  l’apocalypse !

La seconde chose, lorsqu’on pose la colle pour bĂątir, c’est de ne pas “surbadigeonner” la piĂšce. Rien ne sert de passer, et repasser la colle Ă  de multiples reprises au mĂȘme endroit. Un seul passage est largement suffisant. C’est un rĂ©flexe comprĂ©hensible, car on a toujours peur que le montage ne tienne pas assez bien, mais comme Tula le dit elle-mĂȘme, nos ouvrages “n’ont pas besoin de rĂ©sister Ă  l’apocalypse” ! Donc, un passage unique, d’une main assurĂ©e et douce, en plaçant le tube de colle bien Ă  la verticale, pour utiliser la surface plane du tube, pas l’arrĂȘte du bĂąton de colle. Elle recommande d’appliquer la mĂȘme pression sur le tube de colle que pour un stylo pour Ă©crire.

Pour les tissus avec des rayures, on place le gabarit en carton sur la couleur de rayure décidée lors de la découpe du tissu (voir plus haut), et on procÚde comme expliqué juste au dessus.

Truc pour les angles saillants en couture à l’anglaise (EPP)

Le bĂąti de piĂšces losanges, ou avec des angles saillants, dans les triangles peut parfois poser problĂšme, car il y a toujours un surplus de tissu qui dĂ©passe de la forme, et ce surplus de tissu peut gĂȘner lorsqu’on veut assembler deux piĂšces ensemble (qui plus est lorsque ces deux piĂšces ont toutes deux des surplus de tissu)

Comment faire alors ? Lorsque tu travailles avec des losanges, Tula Pink met l’accent sur la nĂ©cessitĂ© de placer les deux oreilles, les surplus de tissus, (haut et bas) dans la mĂȘme direction. Elle a une petite comptine pour se souvenir : “The first side I baste is the side the ear will faced” ce qui signifie : Le premier cĂŽtĂ© que l’on colle, est le cĂŽtĂ© les “oreilles” seront tournĂ©es.

Une fois que les marges de coutures sont collĂ©es, les “oreilles”, ce surplus de tissu, se retrouvent dans le mĂȘme sens; Cela facilitera grandement la couture. Selon que l’on place le losange dans un sens ou dans l’autre, on pourra plus facilement nĂ©gocier avec les “oreilles”.

Outils pour réussir votre couture à l'anglaise au patchwork

Tula Pink estime qu’avoir les bons outils est crucial pour rĂ©ussir en couture. Voici quelques-unes de ses recommandations :

Outils de coupe :

Tula Pink suggĂšre d’utiliser un cutter rotatif pour la coupe gĂ©nĂ©rale, c’est un indispensable pour tous vos projets de couture patchwork. Pour accompagner, parfois on a besoin d’effectuer de petites coupes, les petits ciseaux de couture, lĂ©gers, sont parfaits pour cela. Tula utilise Ă©galement des ciseaux avec des lames micro-dentelĂ©es, qui accrochent le tissu avant de le couper. Cela permet des coupes trĂšs prĂ©cises, les ciseaux ne glissent pas sur le tissu. Pour certaines dĂ©coupes de tissus, lorsqu’on veut faire des dĂ©coupes trĂšs prĂ©cises, c’est trĂšs important d’avoir le bon outil. De plus, un petit coupe fil Ă  lame incurvĂ©e permet de couper les fils au plus prĂšs du tissu, sans l’abĂźmer. Tula choisit de prĂ©fĂ©rence des coupe-fil en aluminium, qui ne sont pas dĂ©tectĂ©es au contrĂŽle lors de ses voyages en avion, c’est un point important Ă  noter lorsqu’on voyage.

les bons outils pour le patchwork méthode à l'anglaise

Aiguilles :

AprĂšs des annĂ©es de tests, Tula Pink privilĂ©gie les aiguilles pour appliquĂ©s de la marque “Tulip”, et en particulier la taille numĂ©ro 10. Ces aiguilles sont plus courtes que les aiguilles Ă  appliquĂ© classiques, ce qui limite les douleurs au niveau de la manipulation des doigts. Elles sont souples, mais ne plient pas facilement et c’est aussi un atout. Elles sont plus chĂšres mais elles ont un rapport qualitĂ©-prix non nĂ©gligeable. Une aiguille Ă  appliquĂ© dure en moyenne 3 Ă  4 soirĂ©es lorsqu’elle fait du EPP, et l’aiguille Ă  appliquĂ© Tulip lui dure quasiment un mois.

epp patchwork Ă  l'anglaise_ quelle aiguille choisir

Fil de couture

Tula Pink recommande le fil de la marque Aurifil numĂ©ro 50. Il s’agit de la bobine avec une structure plastique orange. Ce fil offre un Ă©quilibre entre rĂ©sistance et finesse, il garantit que c’est suffisamment solide tout en restant visible sur le devant de l’ouvrage. Une astuce que j’ai dĂ©couverte avec Tula Pink. Il faut savoir que le fil de couture a un sens. C’est extrĂȘmeent important d’enfiler le fil Ă  partir de la bobine, car cela maintient le fil sur le grain et l’empĂȘche de se tordre et de provoquer des nƓuds. Si tu coupes ton fil, et que lui change de sens, ton fil se retrouve Ă  l’envers et sera donc plus difficile Ă  travailler. J’ai testĂ©, et j’ai tout de suite vu la diffĂ©rence.

Petit dĂ©tail supplĂ©mentaire, la longueur de l’aiguillĂ©e ne doit pas dĂ©passer la longueur de ton coude. On est toutes tentĂ©es de prĂ©parer des aiguillĂ©es plus longues pour ne plus ĂȘtre embarrassĂ©es avec cette Ă©tape d’enfilage de fil souvent fastidieuse. PrĂ©parer de longues aiguillĂ©es n’est pas une bonne idĂ©e, car tu vas abĂźmer ton fil plus vite, et tu seras donc, de toute façon, amenĂ©e Ă  refaire une autre aiguillĂ©e; Donc autant prĂ©parer tout de suit des aiguillĂ©es plus courtes ! D’autant plus qu’une aiguillĂ©e plus longue t’obligera Ă  faire des gestes plus amples pour faire ressortir le fil, et donc tu vas perdre du temps !

quel fil de couture pour le patchwork Ă  l'anglaise EPP

Prendre soin de son corps :

Tula Pink rappelle aux quilteurs de donner la prioritĂ© Ă  leur bien-ĂȘtre physique lorsqu’ils cousent. Elle suggĂšre d’utiliser des aimants au lieu de pinces miracles pour Ă©viter d’accrocher le fil pendant la couture. De plus, prendre des pauses et adopter une bonne posture peut aider Ă  prĂ©venir l’inconfort et la tension.

Des aimants Ă  la place des pinces !

Tula Pink a dĂ©couvert un jour un petit accessoire qui a tout rĂ©volutionnĂ© dans sa pratique de l’EPP. Traditionnellement, les quilteuses utilisent depuis plusieurs annĂ©es des pinces wonder clip. Ce sont de petites pinces en plastiques durs, et l’intĂ©rieur des pinces est crantĂ©, ce qui permet de maintenir les tissus, et les gabarits cartonnĂ©s, sans qu’ils ne glissent. Tout le monde a fait dela, et moi la premiĂšre. En effet, lorsqu’on place deux gabarits de tissus d’EPP l’un contre l’autre, endroit contre endroit, on va avoir besoin de maintenir ces deux piĂšces ensemble, le temps de les coudre. Et c’est vraiment pratique ! Sauf que ces petites pinces wonder clip, aussi petites qu’elles soient, ont un dĂ©faut majeur : elles dĂ©passent des gabarits, et le fil se coince trĂšs rĂ©guliĂšrement dedans. Et ça, je peux te dire, que ça me fait rĂąler, Ă  un point !!!

L’accessoire qui a rĂ©volutionnĂ© cela chez Tula Pink, c’est l’utilisation de deux petits aimants rectangulaires plats. Ils sont extra forts, et permettent de maintenir les piĂšces ensemble le temps de la couture, et cerise sur le gĂąteau, ils ne dĂ©passent pas ! C’est juste gĂ©nial ! Tellement Ă©vident, mais il fallait y penser ! J’ai voulu tester, et j’ai trouvĂ© cela sur Amazon. J’en ai tout un petit stock, et j’avoue que ça change la vie ! Je ne rĂąle plus aprĂšs mon fil et la pince !!

epp methode de couture Ă  l'anglaise tenir gabarits
epp_méthode de couture à l'anglaise aimants vs wonderclips

Couture impeccable patchwork méthode à l'anglaise : les trucs et astuces de Tula Pink

Lorsqu’il s’agit de rĂ©aliser des coutures impeccables, Tula Pink offre plusieurs informations prĂ©cieuses :

  1. En quĂȘte de perfection : En tant que quilteuse Ă  la main, on toutes envie de faire des ouvrages parfaits. PlutĂŽt que d’ĂȘtre parfaites, ce que nous ne sommes pas, Tula Pink se concentre sur la dissimulation des erreurs, chose qui est inĂ©vitable, puisque l’erreur est humaine !
  2. Couleur de fil assortie : Tula Pink conseille aux quilteurs de faire correspondre la couleur du fil avec le tissu pour un look cohérent. En cas de doute, opter pour la couleur la plus claire fonctionne généralement bien. (deux couleurs trÚs contrastantes par exemple)
  3. Manipulation du fil : Tula Pink suggĂšre d’amener l’aiguille vers le fil plutĂŽt que l’inverse. Évitez de lĂ©cher le fil, car cela pourrait crĂ©er une humiditĂ© inutile, qui va Ă  moyen terme faire grossir le bout du fil. On peut aussi couper le dĂ©but du fil Ă  enfiler en angle, pour faciliter l’enfilage.
  4. Noeuds et points de dĂ©part : Tula Pink ne fait pas de nƓuds au dĂ©but de ses points. Au lieu de cela, elle laisse une queue de 1/2″, boucle le fil et fait passer l’aiguille deux fois pour sĂ©curiser les points.
  5. Direction de couture : Tula Pink coud depuis l’avant du gabarit, depuis l’avant des piĂšces, vers l’arriĂšre. ce qui fait donc un geste Ă  l’inverse de ce que l’on voit d’habitude. Un geste de soi vers l’avant. Ce geste rĂ©duit la tension sur le pouce, le poignet et le coude. Les coutures perpendiculaires, plutĂŽt qu’en angle, garantissent un point propre et sĂ©curisĂ©. Tu l’auras compris, coudre dans ce sens permet de limiter les gestes qui peuvent devenir douloureux. On peut aussi avoir des troubles musculosquelttiques en faisant du patchwork, et ce n’est pas le but ! Tula place ses mains dans la position la plus naturelle et couds de soi vers l’avant, tout naturellement.
  6. Combien de points pour coudre sur le tissu ? Tula reconnaĂźt qu’elle couds beaucoup trop de points, et que si elle Ă©tait Ă©lĂšve dans un de ses ateliers, elle lui dirait de se dĂ©tendre ! Certaines maniĂšres sont dures Ă  enlever, c’est comme ça. Si tu dĂ©marres la couture EPP, elle te recommande de faire 16 Ă  18 points sur un inch de longueur.
  7. Quelles sont les raisons pour lesquelles on peut voir le fil de couture sur l’avant de l’ouvrage ? La premiĂšre : parce que tu vas trop loin dans le tissu avec l’aiguille. Vaut mieux faire un point doux et superficiel, car il se verra moins sur l’avant. La seconde : parce qu’on coud en biais entre les deux piĂšces de tissus Ă  assembler. Le tissu va dĂ©caler entre l’avant et l’arriĂšre, la plus longue partie de fil du point en cours se retrouvera vers l’avant du tissu, et la partie courte du fil du point enncours vers l’arriĂšre du tissu. Donc coudre perpendiculairement entre les deux piĂšces de tissus.
  8. Comment terminer ? Comme on a commencĂ©, en faire un double point. A chaque fois qu’on arrive Ă  un nouvel angle, on va faire un double noeud pour sĂ©curiser l’ouvrage. Lorsqu’on a fini notre aiguillĂ©e, qu’on a sĂ©curisĂ© le tout, avant de couper, on va passer le fil sous le tissu en revenant vers la couture qu’on vient de terminer, sur un centimĂštre, un centimĂštre et demi. Puis on coupe le fil. Cela permet de ne plus avoir de fil qui s’échappe depuis l’arriĂšre de l’ouvrage.
  9. Tirer le papier : Tula Pink conseille de retirer le papier au fur et Ă  mesure que l’on progresse sur l’ouvrage. On ne garde les gabarits cartonnĂ©s uniquement sur les piĂšces qui ont besoin d’ĂȘtre assemblĂ©es Ă  d’autres. Cela facilite la couture, on a quelque chose de beaucoup moins rigide, et c’est tellement plus simple pour coudre ! Pour retirer le gabarit, on dĂ©colle un cĂŽtĂ©, et on tire dessus pour faire venir le reste du gabarit. Garde tes gabarits en carton, car ils peuvent ĂȘtre rĂ©utilisĂ©s au moins trois ou quatre fois.

Le savoir-faire de Tula Pink en matiĂšre de patchwork et de quilting est indĂ©niable. Ses approches innovantes, son souci du dĂ©tail et sa passion pour la couture ont fait d’elle une figure apprĂ©ciĂ©e de la communautĂ© du quilting. De ses collections de tissus uniques Ă  ses mĂ©thodes rĂ©flĂ©chies de sĂ©lection de tissus et Ă  ses techniques de couture impeccables, Tula Pink continue d’inspirer les quilteurs du monde entier. En intĂ©grant ses conseils et mĂ©thodes dans nos propres projets de patchwork, tu peux amĂ©liorer tes compĂ©tences en quilting et crĂ©er de superbes Ɠuvres d’art. Dis-moi en commentaire ce que tu as pensĂ© de cet article et quel conseil, astuce ou tehnique tu retiens et que tu vas mettre en application aujourd’hui ! Je te remercie de m’avoir lu jusqu’ici. Bon patch !

Cet article est un condensé de trois vidéos réalisées par Tula Pink pour la chaßne YouTube FatQuarter Shop

Pense à partager ton article favori sur tes réseaux sociaux préférés !

9 commentaires

  • Monique D

    Je n’ai pu lire ton article qu’en recopiant le lien que tu donnes au bas de ton article.
    Merci NadĂšge car l’article de Tula Pink est vraiment trĂšs intĂ©ressant. Il y a beaucoup d’enseignements Ă  en tirer mĂȘme si l’on pratique le patchwork depuis de nombreuses annĂ©es.
    C’est cela aussi le partage.

  • Marivero

    TrĂšs intĂ©ressant, merci d’avoir pris le temps de faire ce long exposĂ© par Ă©crit, j’aurais Ă©tĂ© bien incapable de suivre 3 vidĂ©os en anglais!
    Le dĂ©tail du sens de bobinage du fil Ă  coudre, je connaissais (mĂȘme en fils moulinĂ©s pour la broderie, ça marche!)
    En revanche, l’histoire de la colle me laisse perplexe, voire mitigĂ©e.. Ca necessite une certaine habiletĂ©, un plan de travail plat. Il faudra que j’essaye!
    Bref plein de nouvelles astuces et techniques Ă  dĂ©couvrir! mĂȘme si je suis totalement hermĂ©tique au concept de « rapidité », le patch main pour moi, c’est prendre-son-temps!

  • Anne R.

    Merci NadÚge et Tula pour tous ses conseils. Je suis tentée par les petits aimants! Je vais chercher.
    J’enlevais dĂ©jĂ  mes gabartits au fur et Ă  mesure, je me suis mĂȘme fait reprendre une fois par une personne ayant beaucoup plus d’expĂ©rience que moi. Je lui avait dit que je ne voyais pas en quoi cela pouvait gĂšner car toutes les coutures autour de la piĂšce Ă©taient faites.

  • Colette Plaquet

    Merci NadÚge de nous avoir transmis les vidédos de Tula par écrit et à elle, merci du partage.
    Je vais essayer les aimants, je vais explorer les marchands. Que des bonnes idées.

  • Jacqueine

    ChĂšre NadĂšge, Ce que j’apprĂ©cie sur ton site c’est aussi cette recherche permanente Ă  nous aiguiller sur ce qui se fait de beau et de bon Ă  travers le monde, ces rĂ©sumĂ©s de livres que nous ne pourrions jamais connaĂźtre. Donc je ye dis merci pour de concentrĂ© ( un peu long, mais au combien instructif.)

    comme tu e dis si bien; i faut savoir apprendre des autres..D’ailleurs c’est avec You Tube que je me suis lancĂ©e dans ce loisir. Et quand on te dit que Tula-Pink est la reine du Patchwork , tu te plonges dans la lecture .

    Qu’est-ce que j’en pense de sa technique aprĂšs lecture? De bons conseils certe, mais tout cela n’est pas pour moi, car je ne pourrais jamais ĂȘtre si patiente Ă  coudre Ă  la main . Je prĂ©fĂšre dĂ©finitivement la machine Ă  coudre . C’est pus rapide, plus prĂ©cis , sans fatigue. MĂȘme si je reconnais qu’un ouvrage manuel Ă  pus de valeur.
    Cea n’empĂȘche que j’ai pĂźquĂ© quelques idĂ©es comme celle de coller les tissus pour bien les fixer, choisir les aiguilles, les fils etc..
    Maintenant si tu as d’autres ouvrages aussi pationnants sur le patch Ă  la machine Ă  coudre ( rapide, simple, beau) j’en serais ravie.
    Donc Ă  trĂšs bientĂŽt pour une prochaine lecture et MERCI ! pour ce travail de documentaliste que tu partages BRAVO !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *