Blog,  Découverte

Top, Sandwich et Dos en Patchwork : Tout savoir

Top, sandwich et Dos : 3 parties pour un même ensemble

Le patchwork est plein de ressources, et le jargon peut sembler parfois déroutant ! Un top, un sandwich,  un dos : que se cache-t-il derrière ces mots étranges ?

Que ce soit en patchwork main ou en patchwork machine, on retrouvera toujours certaines éléments de base. Et maintenant que l’on sait ce qu’est un bloc, plongeons à présent dans l’univers de ces trois termes.

Le Top : Première étape souvent célébrée !

Le top est le résultat de l’assemblage des blocs que tu as pu réaliser auparavant. Pour comprendre ce qu’est un bloc, je t’invite à aller jeter un œil sur cet article ainsi que le lexique. Les blocs piécés, appliqués, parfois les deux, forment une unité de couleurs, de formes, et de motifs. 

Souvent, sur Internet, tu verras les quilteuses célébrer cette première étape ! Et je les comprends ! Selon la difficulté, ou le temps dont on dispose, ce top a pu être démarré plusieurs mois, voire plusieurs années auparavant…puis laissé de côté au profit d’un modèle qui a pu attirer l’oeil. 

Alors, quand le top se dévoile et arbore fièrement ses motifs et ses couleurs, il est temps de le célébrer !  

Top pour un quilts

Le Dos : L’envers de l’ouvrage

Le dos correspond à la partie arrière de l’ouvrage. Il peut être composé d’un seul tissu, uni, fleuri ou géométrique. La question qu’on peut se poser lorsqu’on débute en patchwork, c’est : « quel tissu choisir pour le dos ? »                                                                                                                            

Il m’est arrivé de lire que le tissu du dos importait peu, et qu’un coton blanc pouvait très bien faire l’affaire. Et c’est vrai. Mais à mon sens, pour choisir le tissu du dos, il faut se poser la question : « quel usage est-ce-que je veux en faire ? »

– Si je veux faire un quilt à usage décoratif, comme on accroche un tableau, alors oui, un tissu de coton uni peut faire l’affaire.

– Si le quilt a vocation à être posé, en descente de lit, en jeté sur un canapé…le dos pourra être vu, et je trouve qu’il a toute son importance. En fonction du thème de votre top, de la personne à laquelle il sera destiné, on peut imaginer toutes sortes de dos différents :

  • un polaire pour un quilt de bébé
  • un tissu à motif de Noël pour des lutins…
  • un assemblage de tissus disposés de manière aléatoire
  • des blocs pour en faire un quilt réversible !
Le dos ou doublure en patchwork

Le Sandwich : Préparer ses épaisseurs avant de passer à table !

Passons maintenant au trublion : le sandwich ! C’est finalement l’étape intermédiaire avant de démarrer le matellassage (n’hésite pas à te faire accompagner du lexique). Que cache le sandwich ? L’élément fondamental du patchwork, celui qu’on ne voit jamais, mais sans qui le résultat serait sans pareille ? Le molleton, bien sûr !

Le molleton existe en différentes matières (coton, polyester, bambou…) et en différentes épaisseurs. Et comme l’indique le nom, on va venir le poser en sandwich, entre le dos et le top. Et c’est l’action du matelassage qui va venir maintenir les trois épaisseurs entre elles et donner du caractère à ton quilt !

On aura sans doute l’occasion d’en reparler, mais voici les grands principes d’un bon sandwich (miam) :

  • Le tissu du dos et le molleton dépassent d’une bonne dizaine de centimètres par rapport au top. Pourquoi ? Parce qu’en matelassant les 3 épaisseurs ensemble, les tissus risquent de se rétracter un peu. Donc en prévoyant plus large, cela évite les déconvenues et un tissu de dos plus court que celui du top !
  • Tu devras bâtir tes 3 épaisseurs ensemble : Les maintenir temporairement pour éviter des décalages en cousant. Plusieurs possibilités s’offrent à toi : le fil de bâti, les épingles à nourrice (elles sont plus grandes et légèrement courbes pour faciliter la prise des 3 tissus ensemble), la colle repositionnable.
  • Tu devras choisir un ou des motifs de quilting/matelassage qui mettront en valeur ton top. Ici les possibilités sont infinies et n’ont de limites que ta créativité !
3 épaisseurs pour le sandwich en patchwork

Te voilà prête pour le quilting ! Malheureusement, c’est une étape du patchwork que de nombreuses quilteuses redoutent. Soit on aime, soit on n’aime pas du tout ! C’est un processus long, qui demande de la patience, de la régularité. Pour ma part, j’aime beaucoup. Les premières aiguillées sont difficiles, car on peut vite se sentir submergée par l’ampleur de la tâche ! Puis, lorsque je trouve mon rythme, cela devient très agréable, surtout quand je le pratique dans mon jardin entourée de mes roses ! 

J’espère que cet article t’a plu. N’hésite pas à me donner ton avis et me poser des questions, si tu en as. J’y répondrai avec plaisir !!

A bientôt !

Nadège

Tu as aimé cet article ? N'hésite pas à partager !! Merci !
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    4
    Partages
  •  
    7
    Partages
  • 3
  •  
  • 4
  •  

2 commentaires

    • Nadège Fily

      Bonjour Corine,
      Merci pour ton message et bienvenue sur le blog. Je n’ai pas la prétention de tout savoir, mais de partager ce que je sais et aider à y voir plus clair, pour toujours plus de plaisir dans notre pratique ! A bientôt !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton cadeau : 

Mini Formation GRATUITE 

Mes premiers pas au patchwork