quel matériel choisir en patchwork
Blog,  Découverte

Matériel de base de patchwork : les 3 catégories d’accessoires

Débuter une nouvelle activité n’est jamais simple. On se pose toujours un tas de questions, et on se retrouve bloquée devant les choix qui s’offrent à nous. En patchwork, la question du matériel de base est centrale quand on débute. Faut-il investir dans beaucoup d’accessoires ? Lesquels choisir ?

 

    1. Le matériel pour reporter les motifs sur le tissu

Un projet de patchwork débute toujours par le choix du modèle et des tissus que tu vas utiliser. C’est toujours un moment enthousiaste, car on met souvent beaucoup de rêve, de magie et d’amour dans cette étape. Que le quilt te soit destiné ou que ce soit un cadeau à offrir, il y a toujours cette énergie qui nous porte à nous lancer dans la réalisation de quelque chose d’unique.

La première étape dans la réalisation d’un quilt va donc être de reporter la forme des gabarits, les motifs sur les tissus sélectionnés. Si tu veux en savoir plus sur les gabarits au patchwork, je t’invite à aller lire cet article.

Pour tracer sur les tissus et reporter les motifs en patchwork, voici une sélection de matériel utiles :

  • le crayon graphite

Le crayon de papier est un incontournable. Il permet de tracer sur l’envers du tissu les lignes du motif. C’est surtout valable sur les tissus clairs.

Mon conseil : Préfère un crayon classique de type HB, ni trop sec, ni trop gras. C’est pratique, il y en a toujours un qui traine pas loin !

matériel de base en patchwork : un bon crayon graphite pour reporter motifs
Un crayon graphite est nécessaire pour reporter les motifs à coudre – Photo Unsplash – Dev Asangbam

 

  • Le stylo gel encre blanc

Comment faire pour marquer les traits sur des tissus foncés ? Lorsque je faisais de la broderie glazig à l’école de broderie de Quimper, j’ai découvert le stylo gel d’encre blanc. Il permet de marquer délicatement les tissus, il tient bien le temps du projet, puis s’efface à l’usage. En passant légèrement de l’eau dessus, les traces s’estompent rapidement.

Mon conseil : On en trouve en lot, c’est pratique quand on en a un usage très régulier. Je les stocke dans un pot la tête en bas, cela leur évite de sécher. Où acheter des lots de stylos encre gel blanche

  • Les stylos-feutres effaçables à l’eau

On en trouve dans les merceries et sur internet. Les grandes marques de patchwork en proposent de nombreux, mais je ne les trouve pas toujours très efficaces. Leur pointe est assez épaisse et ceux que j’ai pu utiliser ont tendance à sécher trop vite. Peut-être n’ai-je pas trouvé celui qui me correspond ?

Mon conseil : Le mieux c’est d’en essayer au fur et à mesure de ta pratique. Tu trouveras celui qui te convient le mieux.

  • Les stylos frixion

Les stylos frixion, de la marque Pilot, sont très appréciés des quilteuses, car ils existent en plusieurs couleurs, ils marquent bien les tissus, et s’effacent au fer à repasser. Ils sont très bien pour marquer les traits pour les motifs de quilting, mais je les déconseille vivement pour marquer les traits de couture. En effet, tu auras besoin de repasser tes blocs ou parties de blocs pour les assembler ensuite les uns aux autres. Et là, ce peut être très handicapant et stressant si les traits se sont effacés après un petit coup de fer ! (Ça sent le vécu ! 😉

J’utilise ces stylos avec parcimonie, car je me suis rendue compte qu’ils pouvaient laisser des traces blanchâtres sur le tissu, même après un passage de fer à repasser. Je me souviens d’un quilt que je souhaitais offrir à mes parents. J’avais marqué les traits de quilting sur tout l’ouvrage. Une fois le matelassage réalisé au fil de coton perlé, je l’ai repassé. J’étais heureuse et fière de ce que j’avais réalisé ! Puis, en regardant de plus près, je découvre ces traces blanches à différents endroits !!! J’étais catastrophée !!

Tant de travail pour un résultat gâché ! J’ai repassé au fer, mais rien n’y faisait. J’ai donc passé ensuite un coton-tige humide sur tous les traits et ils ont disparu. Ouf, soulagée !

Mon conseil : Trace tes traits au fur et à mesure que tu quiltes. Cela évitera peut-être à l’encre de s’incruster dans le tissu, et d’éviter des déceptions en fin d’ouvrage.

  • Le plioir

Le plioir est un petit outil de la forme d’un couteau en plastique sans dent. Il permet de marquer le tissu de façon temporaire. Les japonaises s’en servent beaucoup pour marquer les motifs d’appliqué. En posant le gabarit sur le tissu, on suit le trait à l’aide du plioir, comme avec un stylo. Les fibres du tissu se creusent et reproduisent la marque laissée par le plioir.

Mon conseil : Je n’en ai jamais utilisé, car pour l’instant, je n’ai pas réalisé beaucoup d’appliqué. J’ai donc procédé avec d’autres techniques. On le trouve sous la dénomination spatule pour appliqué ou aide à la confection d’angles et de courbes.

  • Les stylos craies

Ils se présentent sous la forme d’un criterium et existent en plusieurs couleurs, selon les tissus à marquer. On trouve en général une mine grise, une couleur rose et une blanche. Ils sont très pratiques, disposent de recharges comme les criterium classiques, et s’estompent facilement.

Mon conseil : Je les aime bien, car on a trois couleurs sous la main, donc pas besoin de chercher le deuxième stylo sous la pile de tissus !! J’ai tendance à avoir la main lourde, donc les mines se cassent régulièrement. Si tu es comme moi, prévois un stock de recharges de mines !

    1. Le matériel pour couper les pièces de patchwork

De quel matériel de base doit-on disposer pour couper les pièces de tissus lorsqu’on démarre en patchwork ?

  • Le tapis de découpe autocicatrisant

Tu en trouveras de différents formats, des petits, des grands, des pliables, des rotatifs, des formats de voyage…et de toutes les couleurs. Si dans un premier temps, tu ne souhaites pas investir dans ce type de matériel, tu peux réutiliser un vieux calendrier en carton. L’objectif est de protéger ta table de coups de crayon et de cutter.

Mon conseil : Stocke ton tapis à plat, car il risque de se déformer si tu le laisses posé sur la tranche.

  • Une règle

Il existe des règles graduées en centimètres, et d’autres en inch, la mesure anglaise. On trouve des modèles de patchwork aussi bien en centimètres qu’en inch. Les revues proposent généralement les mesures dans les deux systèmes métriques, ce qui te laisse le choix de tes outils. Il faut un peu d’entraînement pour compter en inch, mais c’est tout à fait faisable. J’aurai l’occasion d’en reparler dans un prochain post.

On trouve des règles de toutes les formes également : des rectangulaires, des carrées, des triangulaires,…selon les besoins de réalisation.

Mon conseil : Pour une vraie débutante, en choisissant un modèle simple, un décimètre d’écolier peut faire l’affaire. Mais tu seras vite limitée. Si tu souhaites vraiment t’engager dans cette pratique, je te conseille une règle rectangulaire de 60 centimètres de long environ. Elle te permettra par la suite de faire des découpes sur des pièces de tissus plus longues grâce au cutter rotatif. Une règle carrée peut très vite devenir un essentiel. On a toujours besoin de réaliser des coupes carrées dans un modèle, et les règles carrées sont au top ! Je te montrerai bientôt comment t’en servir.

  • Des ciseaux

Les ciseaux doivent être dédiés spécifiquement à la découpe des tissus en patchwork. Ce n’est pas négociable !! Pourquoi ? Parce que si tu utilises des ciseaux de découpe de tissus pour faire des découpages papier ou carton, tu vas très vite désaffûter les lames des ciseaux. Conclusion : tu n’auras plus qu’à racheter une paire neuve ou investir dans un aiguiseur de ciseaux.

matériel de base en patchwork : des ciseaux de brodeuse
De petits ciseaux de brodeuses conviennent parfaitement pour couper les petites pièces de tissus ou pour couper les fils. Photo Unsplash – Lucas Mendes

J’ai plusieurs types de ciseaux de couture : les gros ciseaux de couturière, mais je ne les utilise quasiment plus. Je m’en suis servis récemment pour réaliser des surblouses pour les infirmières de mon village pendant le confinement. J’utilise beaucoup plus régulièrement des ciseaux de brodeuse, un petit format qui me permet de couper les petites pièces de tissus, et de couper les fils.

Il existe également des ciseaux, avec des lames type ciseaux de brodeuses et des manches type ciseaux de couturière. Ils permettent de faire des découpes très précises et d’être plus confortable dans ses gestes.

Mon conseil : Pour démarrer, des ciseaux de précision avec un manche confortable est un bon investissement à mon sens.

  • Le cutter rotatif

Le cutter rotatif est l’outil par excellence du patchwork machine, mais il peut également servir pour le patchwork main. Il existe différentes tailles de lames, de 18 à 60mm de diamètre. Les plus courantes sont 45mm, et 18mm pour découper de plus petites pièces.

Mon conseil : Ce n’est pas un indispensable pour débuter, mais lorsqu’on commence à s’en servir, on a du mal à s’en passer !! L’essentiel est d’apprendre à bien s’en servir, pour que le patchwork ne devienne pas un loisir dangereux !! Je vous en reparle bientôt !

  • Le coupe-fil

Le coupe-fil n’est pas un accessoire indispensable à mon sens, mais il est pratique. Certains disposent d’une lame protégée dans un écrin, ce qui en fait un chouchou des quilteuses nomades.

Mon conseil : Pour moi, ce n’est pas un indispensable pour démarrer en patchwork. Certains sont très décoratifs, et peuvent se porter en bijou autour du cou. Quand on est complètement addict au patchwork, on l’affiche !!

    1. Le matériel pour coudre au patchwork

Le matériel n’est pas tout à fait le même qu’on patche à la main ou la machine. Je te conseille de démarrer par le patchwork à la main, car le patchwork machine peut être très énervant quand on ne maîtrise pas bien la bête au départ !! Voici une sélection de matériel utile pour coudre au patchwork.

  • les aiguilles

Les aiguilles pour coudre à la main les plus utilisées en patchwork sont les demi-longues (between), en taille 10 ou 11. L’aiguille est courte et permet de réaliser de petits points. J’utilise des demi-longues aussi bien pour coudre les pièces de tissus ensemble que pour quilter à la main.

On trouve également des aiguilles pour appliquer à la main. Elles sont plus longues et assez fines, ce qui permet de réaliser des points encore plus souplement.

Mon conseil : Les grandes marques proposent des assortiments de tailles différentes. Cela permet de te familiariser à la couture avec une aiguille un peu plus grosse au départ, pour ensuite prendre une aiguille plus fine (donc des points plus petits).

Les aiguilles utilisées pour machine à coudre sont les aiguilles universelles. Il est important de renouveler régulièrement l’aiguille de la machine à coudre. Une aiguille « fatiguée » ne réalise pas du bon travail. Les points deviennent irréguliers et le fil a tendance à se casser plus souvent.

Mon conseil : Avant de te lancer dans de grands ouvrages à la machine, commence petit, en t’essayant sur des modèles petits, simples et rapides.

  • la machine à coudre

La machine à coudre est la base du patchwork machine, of course ! Les grandes marques de machines proposent des modèles orientés patchwork, avec des pieds spéciaux marge de couture patchwork, des pieds pour le piqué libre(pour les termes techniques je t’invite à jeter un œil sur le lexique de patchwork).

matériel de base en patchwork : avec une machine a coudre vintage c'est possible !
Les quilteuses ont souvent un petit faible pour les machines à coudre vintage ! Photo Unsplash – Annie Spratt

J’ai été tentée un moment d’acheter une machine à coudre neuve, qui propose tous ces accessoires modernes adaptés à la pratique du patchwork. Mais j’ai un petit côté vintage, et j’ai acheté une machine à coudre ancienne semi-professionnelle qui remplit très bien les mêmes fonctions. Certaines fonctions, plus automatisées sur une moderne, comme la longueur des points, sont plus artisanales sur ma vintage. Mais je m’en accommode très bien. Avec un look retro en plus, ça me va très bien !

Mon conseil : Une machine à coudre ancienne n’est pas un frein à la pratique du patchwork. J’ai démarré avec une Singer Starlett de 1974 !

  • les épingles

Les épingles sont également une pièce maitresse de l’attirail des quilteuses. Elles permettent d’ajuster deux pièces de tissus l’une contre l’autre, ou deux blocs ou plus, les uns avec les autres. Plus elles sont fines, moins elles abîment le tissu.

matériel de base en patchwork : des épingles à tête de verre
De bonnes épingles à tête de verre pour assembler les pièces de tissus – Photo Unsplash – Sarah

Mon conseil : J’utilise les épingles pour tissus délicats comme la soie. Elles sont plus fines, je trouve qu’elles abîment moins le tissu. Mais des classiques sont très bien aussi ! N’oublie pas de choisir des têtes d’épingles qui ne fondent pas sous le fer à repasser ! En verre ou en métal, mais pas de plastique !

  • Le fil

On distinguera les fils à coudre, de type coton, de grosseur moyenne, aussi bien pour la couture main que machine, en grosseur 50.

Pour le matelassage des ouvrages, il est important d’avoir des fils de coton résistants. Certaines marques se sont spécialisées dans ces fils spécial quilting, et tu peux en trouver de toutes les couleurs, unies, ou dégradées. Certaines quilteuses utilisent des fils plus épais, comme le coton perlé pour réaliser un matelassage main. Cela donne un effet plus « rustique » à l’ouvrage.

 matériel de base en patchwork : quel fil choisir ?
Le choix des fils est important pour le patchwork – Photo Unsplash – Hector-J Rivas

Mon conseil : J’utilise un fil de coton de couleur neutre, un blanc pour les tissus clairs, et un noir pour les tissus foncés pour les assemblages. Je le prends en grosse bobine, c’est plus économique !

  • Le découvite ou découseur

Le découvite est l’allié inséparable de la quilteuse !! Il intervient lorsque la couture est mal réalisée, ou pire, lorsqu’il y a une erreur de montage dans les blocs par exemple. Plutôt que d’utiliser la pointe du ciseau, le découd-vite se glisse très facilement dans les coutures, et l’encoche tranchante coupe le fil sans dommage.

Mon conseil : Si tu décides de te lancer dans le patchwork, ce sera un indispensable à acquérir de toute urgence pour te sauver de situations difficiles !

  • Le fer à repasser

Le fer à repasser permet de préparer les tissus avant de les couper. Il sert également à ouvrir les coutures ou les plaquer dans un sens à l’arrière de l’ouvrage lorsque le bloc est cousu.

 

La sélection de mes indispensables au patchwork :

C’est bien beau tout ça, mais au final, qu’est ce qui est important si tu veux débuter en patchwork ? Voici ma sélection des accessoires indispensables pour une débutante :

  • Un crayon de papier et un stylo gel blanc

  • Un décimètre ou une règle de patchwork et des ciseaux de couture + tapis de découpe // un vieux calendrier

  • Un assortiment d’aiguilles 10-11, du fil, des épingles

J’en ai terminé de mon « petit tour » au pays du matériel de base en patchwork. Il en existe bien d’autres que je n’ai pas évoqués. Si tu en utilises certains que tu souhaites partager ici, je t’invite à répondre dans les commentaires ci-dessous !

Si tu connais une personne que l’article pourrait intéresser, n’hésite pas à le partager sur tes réseaux sociaux préférés, ou par messagerie !! En complément, tu peux, si tu ne l’as pas encore fait, télécharger ci-dessous mon ebook où je te donne pleins de conseils pour bien démarrer en patchwork !

A bientôt,

Nadège

Tu as aimé cet article ? N'hésite pas à partager !! Merci !
  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    3
    Partages
  •  
    34
    Partages
  • 31
  •  
  • 3
  •  

6 commentaires

  • Laure

    Bonjour Nadège, merci pour cet article indispensable à mes yeux ! Je suis bien plus éclairée maintenant et me rends compte que je suis loin d’être bien équipée (à part le gel blanc pour du glazik également) et la règle carrée métallique de mes années d’école 🤭. Sais tu s’il existe des cutters pour gaucher ? J’ai souvenir d’avoir essayé un rotatif dont la lame n’est pas du bon côté… Et la découpe à été une catastrophe…
    J’ai hâte de voir tes vidéos !!!!
    Ps : merci aussi pour ta réponse concernant les gabarits, pas eu l’occasion de le faire avant. A bientôt

    • Nadège Fily

      Bonjour Laure,

      Merci pour ta fidélité !! Je suis heureuse que l’article réponde à tes questionnements.

      Concernant les cutters rotatifs pour gauchers, oui, il existe des marques proposant ces outils : Les marques Olfa et Fiskars notamment les proposent. A bientôt !

    • Laure

      Bonjour Nadège, merci pour tes conseils concernant les rotatifs, je vais m’enquérir d’en trouver un prochainement. Puis-je me permettre de te faire une demande pour un article (ou plusieurs)?en effet, je suis archi nulle pour mixer les couleurs des tissus. As tu des astuces pour les marier bien ensemble (et d’autres pour éviter les mélanges malheureux). Je suis également perdue : tissus à motif (gros ? Petits ? Moyens ?) ou bien des Unis ? Etc etc… Comment bien matcher tout ça et ne pas être déçue à la fin du rendu… Ou si cela ne nécessite pas un article, peux tu m’aider en réponse stp ? Te remerciant d’avance, à bientôt 👋

      • Nadège Fily

        Bonjour Laure,
        J’ai bien noté tes demandes pour de prochains articles. Les propositions sont toujours les bienvenues ! Je prépare cela pour bientôt !
        Bonne continuation !
        Nadège

  • chroniquepatchwork

    Merci Nadège pour cet article indispensable pour les débutantes! Peu à peu, nous prenons nos petites habitudes et avons nos préférences pour certains produits plutôt que d’autres mais un petit rappel à l’essentiel est une bonne chose pour nous aussi 😉
    Natacha

    • Nadège Fily

      Bonjour Natacha,

      Ces petites habitudes sont une bonne chose, cela veut dire que tu as trouvé les outils qui te conviennent !

      Quels sont tes chouchous parmi tous les accessoires de matériel que tu utilises ?
      Quels sont ceux qui ont été des “ratages” complets ? As-t u des expériences à ce sujet ? Merci de ton passage sur le blog et à bientôt !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ton cadeau : 

Mini Formation GRATUITE 

Mes premiers pas au patchwork