Blog

Comment Lire un Modèle de Patchwork comme une Pro ?

Comment lire un modèle de patchwork lorsqu’on débute dans ce loisir ? Ca y est ! Tu te lances ! Tu as vu un modèle qui te fait de l’oeil, et c’est décidé, tu démarres ton projet. Et puis, d’un coup, tu te bloques. Tellement d’explications, de schémas, de termes inconnus,…mais par quel bout commencer ? Quelles sont les informations importantes avant de démarrer ? Dans cet article, je te donne les clés avant de te lancer dans ton projet de patchwork.

Le patchwork, c’est comme la pâtisserie : tout est une question de recette

Se lancer dans un nouveau modèle de patchwork est une étape toujours très excitante ! On voit des formes géométriques impressionnantes, des motifs inspirants, des couleurs vibrantes, et là, tu te dis : Waouh, c’est magnifique ! Ok, je me lance. Mais si tu ne prends pas garde à certains éléments, tu vas vite te retrouver impressionnée et dépassée. C’est parfois difficile de résister à l’appel d’un modèle, mais attention de passer directement par la case « Découragée-J’abandonne aussi vite que j’ai commencé ».

comment lire un modèle de patchwork comme une pro

Mon secret ? Faire du patchwork, c’est comme faire de la pâtisserie, tu reconnaitras là mon côté gourmande. Si tu ne suis pas la recette, que tu n’as pas rassemblé tous tes ingrédients et que tu ne suis pas les étapes dans un certain ordre, il sera plus difficile et plus épuisant d’arriver au bout de ton projet, de savourer ton bon gros gâteau.

Bien sûr, on peut suivre la recette et se permettre de petits écarts. Remplacer un parfum vanille par de la bergamote, des éclats de chocolat par du caramel. Mais avant de s’oser ces écarts, mieux vaut tout d’abord apprendre à suivre la recette. Pas vrai ?

Détermine les fournitures nécessaires à ton ouvrage

Comme pour la pâtisserie, il est important de déterminer, puis rassembler le matériel et les fournitures nécessaires à la réalisation de ton ouvrage.

Les tissus

Dans la partie Fournitures des explications de ton modèle, tu vas retrouver le métrage de tissus et les couleurs utilisées.

Le métrage des tissus

Tout est indiqué dans la quantité de tissus à envisager pour ton ouvrage. Soit le modèle est réalisé à partir d’une sélection de tissus au mètre. Dans ce cas, cela est précisé dans cette partie : « Les tissus utilisés sont en 110cm de large » par exemple.

Soit le modèle est réalisé à partir d’un ensemble de tissus, comme un Charm Pack, un Jelly Roll, des Fatquarter… Dans ce cas, tu sais que tu peux utiliser un ensemble de tissus d’une même collection, et jouer sur les couleurs claires et foncées. Pour tout savoir sur les termes spécifiques, n’hésite pas à consulter le lexique.

Les couleurs des tissus

Si la créatrice utilise une certaine collection de tissus, celle-ci est mentionnée généralement. Cela te permet de réaliser le modèle de manière exactement similaire à celui présenté en photo. Mais cela n’est valable seulement que l’année de parution du modèle. Les collections de tissus dans le patchwork, c’est comme dans le prêt-à-porter, elles changent avec les saisons. Les années suivantes, tu ne pourras plus le reproduire dans les mêmes tissus.

Comment faire alors ? Tu peux t’inspirer des couleurs du modèle et utiliser les mêmes couleurs, d’une autre collection, ou les mêmes couleurs que l’original, mais dans ta propre sélection de tissus. Parfois, on n’est pas forcément très à l’aise avec une couleur. On peut donc décider de réaliser le modèle, mais dans « ses » couleurs. Dans ce cas, il faudra que tu sois très vigilante sur l’harmonie des couleurs, et les valeurs des couleurs, si elles sont foncées ou claires, pour qu’elles ressortent, les unes des autres.

 

Les fils – quilting- broderie

Quels sont les fils dont tu as besoin ? Si c’est le matériel classique de couture, ce sera précisé. Si c’est des fils spécifiques, ce sera précisé aussi. Je pense par exemple aux fils de broderie pour des embellissements sur les ouvrages. Réaliser ses broderies au perlé n°5 sera complètement différent qu’avec des fils de soie, ou des fils fantaisie !

Le matériel spécifique

Certains modèles nécessitent l’utilisation de matériel spécifique, comme du voile thermocollant, du freezer paper, des pinces pour de l’appliqué, de la colle temporaire des gabarits acryliques. Tout avoir sous la main avant de démarrer t’épargnera des pertes de temps pour la suite.

matériel spécial patchwork

Il arrive, notamment dans le patchwork machine d’inspiration moderne, que la réalisation du modèle soit conditionnée par l’utilisation d’une règle de patchwork spécifique. Dans ce cas, il vaut mieux le savoir avant pour prendre la prendre décision : soit tu achètes la règle, soit tu passes au modèle suivant.

Pour tout savoir sur le matériel : clique ici

Prends en compte les mesures de ton patchwork

Savoir regarder les indications de mesure est primordial. Les photos peuvent nous donner l’impression que l’ouvrage est de taille moyenne, alors qu’en fait, les dimensions correspondent à un quilt beaucoup plus grand ! Certaines indications conditionneront l’utilisation de certains matériels.

La taille du patchwork fini-non fini

Quelle est la taille de l’ouvrage qui me plaît dans ma sélection ? Chaque modèle précise, généralement, en haut des explications, la taille de l’ouvrage une fois fini. Cela te permet de savoir dans quel type de projet tu t’engages : est-ce un petit ouvrage qui pourra être achevé dans des temps raisonnablement courts (en théorie ! Si tu n’as pas de nombreux ouvrages en cours!!). Est-ce un grand quilt, de type dessus de lit, qui demandera beaucoup plus de temps de travail de dessus ?

Le travail en inch ou en centimètre

C’est une indication primordiale. Les mesures de l’ouvrage sont-elles données en centimètre, ou en inch ? Dans certaines revues, les indications sont données dans les deux unités de mesure, ce qui ouvre le champ des possibilités. Si le quilt est réalisé dans l’une ou l’autre des mesures, cela a son importance. Cela signifie qu’il faudra que tu t’équipes de règles de patchwork spécifiques.

Les gabarits

Le modèle choisi nécessite-t-il l’utilisation de gabarits ? Est-ce que ce sont des gabarits acryliques spécifiques qu’il faut se procurer, faut-il les créer soi-même sur du carton ou du rhodoïd ? Sont-ils à taille réelle, c’est-à-dire que tu peux les utiliser tels quels, ou faut-il les agrandir ? Toutes ces questions sont importantes à prendre en compte.

Pour mieux comprendre les gabarits, regarde par ici

Les marges de coutures

Lors de la réalisation de ton ouvrage, certaines modèles précisent si les indications sont données marges de couture comprises ou non. C’est une précision importante, car l’ouvrage variera très fortement. C’est une erreur que l’on fait souvent lorsqu’on débute. Et les blocs n’ont pas la même dimension, et la poursuite de l’ouvrage peut en être impactée. Donc c’est un indice essentiel également.

Définis le niveau des techniques de patchwork employées

Ce qui est magique avec le patchwork, c’est que cet univers dispose de ressources incroyables et de combinaisons de réalisations infinies !! Le problème, c’est qu’avec l’enthousiasme de départ, tu peux vite de faire dépasser par la technique. Voici mes conseils :

Le piécé – L’appliqué - EPP - … Quel niveau de difficulté je choisis ?

C’est très bien de se laisser inspirer par la multitude de projets. Le patchwork offre cette richesse de pouvoir se mettre en mode projet, de A à Z. Se mettre au défi, c’est très bien aussi. A moins d’être une quilteuse super aguerrie (ou de choisir toujours le même type de modèles sans plus de difficultés – et c’est bien aussi-), il y aura forcément à un moment ou à un autre une technique que tu ne maîtriseras pas, ou pas bien. C’est de cette façon que tu progresseras dans ta pratique.

Mais tu dois porter ton attention sur le fait de ne pas viser trop haut trop vite ! Décider, à la va-vite, de choisir un modèle où le niveau de difficulté est élévé peut te freiner grandement dans la réalisation de ton ouvrage. Voire de le stopper aussi vite que tu l’as démarré.

Prends le temps de lire les instructions pour vérifier que le niveau de difficulté du modèle reste accessible à ta pratique. Ou alors, que tu disposes des ressources nécessaires pour les dépasser : tutoriels, conseils,…

Etre à l’aise avec la terminologie

Comme dans toute spécialité, le patchwork possède son propre jargon. Avant de démarrer ton quilt, veille à comprendre tous les termes techniques que tu ne connais pas, et ce qu’ils nécessitent comme action par la suite.

N’hésite pas à consulter le lexique de patchwork. C’est par ici.

Instructions claires Pas à pas, diagrammes,…

Etre à l’aise avec les instructions du modèle va être fondamental. Tous les modèles ne sont pas expliqués de la même façon. Les modèles réalisés par les Japonaises, que l’on retrouve dans les magazines de Magicpatch par exemple sont composés essentiellement de graphiques, de croquis très détaillés.

D’autres modèles mettent l’accent sur le rédactionnel. D’autres font un mix de tout ça, et proposent des diagrammes colorés, ou des pas à pas pour guider au mieux la quilteuse, comme Les Nouvelles de France Patchwork.

Si un modèle te plait, mais que tu n’es pas à l’aise avec la méthode de description du modèle, je te conseille de prendre le temps de lire les instructions plusieurs fois, lentement, tranquillement.

En tant que débutante au patchwork, je te conseille de choisir un modèle simple, proposant un mélange de rédactionnel et de croquis.

J’ai souvent du mal à suivre les modèles japonais, qui sont magnifiques et d’une précision de montre suisse. Mais il me manque des explications textuelles. J’ai beau avoir une compréhension visuelle des choses, j’ai besoin d’avoir des explications rédigées également.

instructions patchwork

Projet Main-Machine ?

La dernière chose, et non des moindres, c’est de prendre en considération le type de réalisation du quilt. Est-ce un ouvrage fait à la main ou la machine ? Les méthodes de réalisation varient, et tu peux vite te retrouver en difficulté, si tu ne maîtrise pas les techniques de base de l’une ou de l’autre. Certains modèles possèdent des explications et/ou des mesures dans les deux techniques, prends alors bien soin de ne pas mélanger les explications et de prendre les bonnes indications de mesure ! Ca sent le vécu !!

Dans tous les cas, prends le temps de lire tranquillement et plusieurs fois les explications et instructions du modèle. Je sais que c’est parfois difficile. Pour ma part, je marche beaucoup au coup de coeur, et cela a pu ralentir parfois la réalisation de mon quilt.

N’hésites pas à faire des recherches, sur internet ou sur le blog. Et si tu ne trouves pas la réponse à ta question, pose-la moi via le formulaire de contact!

 

Je t’offre en complément une check-list à garder sous le coude, qui te permet de vérifier si tu es ok avec tel ou tel modèle ! C’est cadeau !

 

CHECK
LIST
GRATUITE

CHECK LIST gratuite
Comment lire un modèle de patchwork

En t'inscrivant via ce mail, tu acceptes de recevoir en plus du bonus gratuit des informations sur l'actualité de Patchwork Facile : articles de blog, tutoriels, vidéos, tout ce que tu souhaites savoir pour améliorer ta pratique du patchwork. Pas de spams, pas d'adresse revendue. Voir mentions légales complètes en bas de page.Tu peux te désabonner à tout instant.

Enfin, dis-moi en commentaire quels problèmes rencontres-tu au démarrage de ton projet de patchwork et quelles sont tes astuces pour démarrer du bon pied ?

 

Bon patch & à bientôt !

Nadège

Tu as aimé cet article ? N'hésite pas à partager !! Merci !
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *